lundi 16 mars 2015

Les Brillants 01

Auteur : Marcus Sakey
Genre : Thriller

Langue : Français
Pages : 512
Parution : 20 Janvier 2015
Éditeur : Gallimard - série noire
Traduction : Sébastien Raizer
Prix : 19,90€

Titre VO : Brilliance

Résumé :

Dans le Wyoming, une petite fille perçoit en un clin d’œil les secrets les plus sombres de tout un chacun. À New York, un homme décrypte les fluctuations des marchés financiers et engrange 300 milliards de profit en une semaine. À Chicago, une femme maîtrise le don d’invisibilité en sachant d’instinct se placer là où personne ne regarde. On les appelle les « Brillants », et depuis les années 1980 1 % de la population naît avec ces capacités aussi exceptionnelles qu’inexplicables.
Nick Cooper est l’un d’eux : agent fédéral, il a un don hors du commun pour traquer les terroristes. Sa nouvelle cible est l’homme le plus dangereux d’Amérique, un Brillant qui fait couler le sang et tente de provoquer une guerre civile entre surdoués et normaux. Mais pour l’arrêter, Cooper va devoir remettre en cause tout ce en quoi il croit, quitte à trahir les siens.

Mon avis :

Les Brillants... Voilà un ouvrage qui dès la couverture intrigue. Après avoir lu le résumé, je dois avouer que j’étais encore plus intriguée. J’ai eu la chance de pouvoir lire ce livre dans le cadre de la Masse Critique Privilégiée de Babelio, et je dois avouer que je me sens vraiment « privilégiée ». Cet ouvrage est un vrai bijou.

Après un extrait du New York Times nous introduisant quelque peu les circonstances qui ont amenées l’arrivée de ceux appelés « les Brillants » dans la société, on est immédiatement plongé dans l’univers de l’agent fédéral de l’agence DAR, Nick Cooper, lui-même un Brillant spécialisé dans la traque et la neutralisation des anormaux dangereux. Au fur et à mesure des pages, on apprend à connaître cet homme pas tout à fait comme les autres, qui pourtant en dehors de son don, est très « humain ». Père de famille divorcé, il prend son travail très à cœur avant tout parce qu’il pense qu’il est juste et qu’il permettra à ses enfants de vivre dans un monde meilleur.

Seul véritable nuage dans son travail, un terroriste du nom de John Smith, lui-même anormal, qui défend la cause des anormaux par les armes. Quoi que leur équipe tente, il leur file toujours entre les doigts et semble inapprochable. Un conflit entre les normaux et les anormaux semble devoir se profiler à l’horizon...

Toute la société développée dans le livre est très crédible et bien pensée. Dans cet univers alternatif où l’humanité s’est mise à évoluer différemment à partir des années ‘80 à la naissance des Brillants (environ 1% de la population) qui développent des dons extraordinaires, les événements qui ont façonné notre société ne se sont en grande partie pas passés. Évidemment, le 11 septembre n’a pas eu lieu et la technologie a fait plus d’un bon en avant. L’économie mondiale s’est écroulée bien plus brutalement pour des raisons complètement différentes et même l’homophobie semble être devenue pratiquement inexistante car la peur s’est focalisée sur d’autres personnes.

Quand Nick se rend dans ce qui est appelé « les académies », là où sont envoyés les Brillants de niveau 1 dès leurs 8 ans ou avant s’ils sont repérés, où ils perdent leur vrai nom et sont ensuite façonnés selon les désirs de certains, en apprenant à ne jamais faire confiance à leur semblables pour qu’ils ne fomentent jamais de révolte, il est difficile de ne pas penser aux « générations volées » aborigènes en 1000 fois pires. Ce qui démontrerait une fois de plus que l’être humain n’apprend jamais de ses erreurs et tout ça est bien trop facile à imaginer.

Le style de l’auteur est fluide, dynamique et très visuel et on s’immerge facilement dans son univers. Le récit est parfaitement rythmé, sans temps mort, avec exactement ce qu’il faut de dialogues, de réflexion et d’action. Tous les personnages sont fabuleusement développés et humains, avec leurs certitudes et leurs doutes. Notre héros passera par différentes phases de remises en question douloureuses, dans lequel le lecteur n’aura aucun mal à le suivre. Son partenaire, son patron, même La-fille-qui-passe-à-travers-les-murs et John Smith, personne n’est manichéen et possède de bonnes raisons d’agir.



En conclusion, un thriller fabuleusement bien écrit dans un style si visuel que je pense qu’il ferait un excellent film, avec des personnages très humains et pas manichéens du tout, dans un univers riche et bien développé. Je dois avouer que je suis passée à deux doigts du coup de cœur.

Tous mes remerciements au site Babelio et aux Éditions Gallimard - série noire pour ce partenariat et la possibilité de chroniquer cet ouvrage dans le cadre de la Masse Critique Privilégiée de Babelio.

3 commentaires:

  1. Ah ça , ça doit être un livre comme je les aime !! hop dans ma wishlist ;-)

    RépondreSupprimer
  2. je n'ai pas trop aimé pour ma part :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est dommage... :/ Mais comme on dit, les goûts et les couleurs...

      Supprimer