vendredi 25 avril 2014

Leverage - The Con Job

Auteur : Matt Forbeck
Genre : Produit dérivé de série

Langue : Anglais
Pages : 379
Parution : 31 décembre 2012
Éditeur : Berkley
Prix : 7,99$

Résumé :

Les riches et les puissants prennent ce qu’ils veulent. Nous le récupérons pour vous.

Quand un marchand peu recommandable commence à arnaquer des créateurs de comics âgés et malades pour leur prendre leur argent — ainsi que leurs comics et œuvres de grande valeur — la fille d’une victime vient demander de l’aide à l’ex-enquêteur pour assurances Nathan Ford et son équipe de contre-escroquerie.

Leur combine : faire une arnaque au Comic-Con International, où l’escroc a l’intention de vendre la marchandise. Mais il s’agit de plus que d’un simple vol. Un plan d’incendie criminel est en marche qui va non seulement détruire d’innombrables articles rares de collection, mais qui pourrait finir par coûter des vies.

Avec peu de temps devant eux, l’équipe doit remettre à sa place une cible impitoyable dont les vraies motivations doivent encore être révélées...
Traduction personnelle du résumé.

Mon avis :

Notre équipe de voleurs qui volent les riches et les puissants doivent cette fois récupérer l’argent qu’un "agent" sans scrupules, du nom de Patronus, doit à des dizaines d’artistes de comics qui, ayant besoin d’argent, ont cru bien faire de lui vendre leur illustrations originales. Mais son offre est trop belle pour être vraie et il s’enfuit dans la nature avec leur travail sans leur verser un centime. Pour récupérer ce qu'il leur doit l’équipe doit infiltrer le Comic Con de San Diego, la plus grande convention annuelle américaine. Au fur et à mesure que l’arnaque de Patronus se dévoile à eux, ils se rendent compte qu’il se déroule au Comic Con bien plus qu’une simple arnaque...

La série ayant été annulée après sa cinquième saison, c’est un vrai plaisir de retrouver Nathan le cerveau, Sophie l’arnaqueuse, Parker la voleuse, Hardison le hackeur et Eliot le cogneur dans une nouvelle aventure où ils sauvent les gens normaux des "riches et des puissants". Mais, car il y a un mais, l’auteur est un spécialiste des romans qui n’appartient pas du tout à l’équipe qui a travaillé sur la série et cela se ressent clairement dans son traitement des personnages, ils sont eux-mêmes de manière approximatives, comme s’il avait regardé trois épisodes et avait lu des fiches-personnages.

Puisqu’on parle de l’auteur, son style est assez difficile à définir, je dirai que la plupart du temps il est assez fluide, mais par moments, il s’attarde sur les personnages, comme s’il essayait d’en faire une étude, de nous montrer à quel point il les connaît (et comme dit précédemment, le bât blesse ici) et ces pauses ne s’intègrent pas du tout au reste du récit, si bien que son style semble "saccadé" dans ces moments-là.

Je ne veux même pas expliquer mon incrédulité à la manière dont Hardison se fait avoir par Cha0s et Eliot juste avant la fin dans le parking sous-terrain...



En conclusion, malgré quelques maladresses, c’était un plaisir de retrouver quelques-uns de mes personnages favoris de série télé américain de ces dernières années, et la mission au Comic Con était un clin d’œil sympathique à tous les fans purs et durs des conventions et autres geekeries...

2 commentaires:

  1. J'aime bien l'idée du roman, je n'ai jamais vu la série par contre.
    Dommage que certains points n'ont pas été comme tu les attendais mais bon si ça a été une lecture sympa quand même c'est ce qui compte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mieux c'était de retrouver des personnages que j'aime beaucoup, ça c'est sûr ! :)
      Je verrai dans les deux autres comment les personnages sont traités, on verra bien !

      Supprimer