vendredi 5 février 2016

Les Costello saison 1

Auteur : Laurent Bettoni
Genre : Humoristique, Fantasy, Pulp

Langue : Français
Pages : 166
Parution : 01 décembre 2013
Éditeur : La Bourdonnaye
Prix : 12,99€

Résumé :

Au fil des épisodes, suivez les heurs et malheurs d’une famille (dé)composée de déménageurs-brocanteurs suceurs de sang qui habitent sous le même toit et qui adorent se détester.

Vivant d’arnaques minables et de bricole, les Costello se situent loin, très loin, de l’idée qu’on se fait ordinairement des vampires, nobles, élégants et raffinés. Eux sont plutôt affreux, sales et méchants.

Ces voleurs de poules, tombés en disgrâce, n’appartiennent plus depuis des lustres à la caste supérieure de leur espèce. Ils cherchent par tous les moyens à récupérer leur fortune et leur grandeur, perdues au cours des siècles.

Dans leurs tentatives approximatives de redorer leur blason, ils vous feront toujours rire, parfois pleurer et souvent réfléchir sur la condition (in)humaine.

Mon avis :

Voilà un ouvrage qui n’est pas piqué des vers, si vous voudrez bien me pardonner l’expression ! ;) Charmant petit livre acheté au détour du Salon du Livre de Poitiers, où j’ai fait confiance aux personnes à qui j’ai parlées et à mon instinct pour acheter des livres, voici le premier d’entre eux.

Et je suis ravie de vous dire que je n’ai pas été déçue par celui-ci. Nous faisons la connaissance dès le premier chapitre de la famille Costello, d’une manière assez originale, en commençant par la grand-mère, qui n’est pas une rigolote et n’a pas la langue dans sa poche ! Dans une même maison vit un étrange assemblage de personnages hauts en couleurs où trois générations d’une même famille cohabitent. Ce qui serait bien assez déjanté comme ça si en plus, ils n’étaient pas des criminels et encore mieux : des vampires !

Au départ, j’ai eu un peu de mal à me rappeler exactement qui était qui, mais après un temps d’adaptation, c’est avec grand plaisir que j’ai suivi les aventures de cette famille de petits criminels à l’ambiance mafieuse et buveurs de sang. J’ai beaucoup apprécié l’humour, pas vraiment subtil, et qui par conséquent ne plaira probablement pas à tout le monde, mais qui a bien fonctionné, personnellement.

Dans les premiers chapitres, nous faisons donc la connaissance de tout ce petit monde, ainsi que de différents personnages annexes, que l’auteur prend le temps de nous faire connaître, sans pour autant faire traîner en longueur puis, alors que l’on s’approche de la fin de la « saison », les choses se mettent en place pour nous faire comprendre comment tout ce petit monde va entrer en collision.

Mais bien évidemment, comme toute bonne série, les choses s’arrêtent par un cliffhanger de fou qui vous fait vous demander : « mais où est la suite ? »

Le style de l’auteur est assez simple, tout le récit est écrit dans un langage familier, parlé, à la limite du châtié, qui là encore déroutera ou ne plaira pas à tout le monde, mais qui, je trouve, se marie bien à l’ambiance criminelle, parfois vulgaire, parfois violente du récit.

Je rajoute un petit point à propos de la violence : il y a dans ce livres deux scènes assez gore. En même temps, ça parle de vampires et de gangsters, me direz-vous ? Oui, mais ces dernières années le genre vampirique est devenu un peu gentillet, alors je préfère signaler la chose plutôt que de traumatiser des personnes qui ne seraient pas venues pour ça...

J’ai beaucoup apprécié la manière dont les vampires, créatures surnaturelles par excellence, servent de base de réflexion à des sujets de sociétés somme toutes, très humains : comme les relations entre membres d’une même famille ou même le mariage pour tous...



Voilà donc un livre assez court, qui fait honneur au genre dont il est issu. Littérature Pulp, qui était aussi appelé d’un ton condescendant « littérature de gare » autrefois, il vaut le détour. Des personnages tous originaux, finalement plus proches dans leur inhumanité de nous qu’on aurait pu le croire au premier abord. Une chouette découverte !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire