samedi 5 juillet 2014

Suzon

Auteur : Louise Bachellerie
Genre : Historique, Aventure

Langue : Français
Pages : 406
Parution : 21 mars 2014
Éditeur : Éditions Delpierre
Traduction :
Prix : 20€

Résumé :

Paris, 1698. Fille de bourgeois, insolente, véritable garçon manqué grimpant aux arbres et jurant comme un charretier, Suzon est placée à huit ans au couvent des Ursulines de Saint-Denis. Dans cette prison, elle se lie d’amitié avec Ederna, jeune aristocrate originaire de Saint-Malo, qui lui raconte mille histoires de corsaires bravant la mer pour la gloire du Royaume.
Rendue à sa famille à dix-sept ans, Suzon, toujours aussi rebelle, tombe éperdument amoureuse d’Antoine Carreau, chevalier de Léré. Mais le jeune homme est tué au cours d’un duel, laissant Suzon inconsolable, à la tête d’une petite fortune. Elle décide de quitter Paris pour Saint-Malo, afin d’y rejoindre son amie Ederna, mariée et mère de deux enfants, qui l’accueille à bras ouverts. Pourtant, Suzon rêve d’un autre destin que celui que la nature et la société lui ont prescrit. L’appel du large hante ses jours et ses nuits. Mais une femme peut-elle, même au siècle des Lumières, vivre sa vie librement et assouvir sa soif d’indépendance et d’infini ? C’est donc travestie en homme qu’elle investit sa fortune pour armer une frégate et sillonner les mers au côté du séduisant capitaine Thomas Raquidel, qui ne sait rien de sa vraie nature.

Mon avis :

Voilà un roman, qui dès que j'avais lu sa quatrième de couverture, m'avait intriguée. Les éditions Delpierre, arrivées assez récemment sur la scène des éditeurs avaient attiré mon attention avec leurs ouvrages tout sauf "mainstream" et je dois avouer que j'ai été ravie de découvrir que c'était ce livre-là que j'allais recevoir pour mon premier partenariat avec la Masse Critique de Babelio.

Dès le début du livre nous faisons la connaissance de Suzanne, seule enfant du premier mariage de son père, avant qu'il ne se remarie, ce qui est une grande déception pour lui. Garçon manqué, rebelle, elle refuse l'autorité, n'a pas de respect pour sa marâtre et veut être un garçon. Son père, incapable de la faire plier, décide de l'envoyer au couvent, espérant que les sœurs réussiront là où il a échoué et au moins, lui fourniront une éducation de qualité.

Mais rien, ni l'autorité, ni les corrections physiques ne font plier sa volonté et elle ne se lie avec aucune des autres pensionnaires, qu'elle juge frivoles. Les années s'écoulent jusqu'à ce qu'un jour, l'arrivée d'Ederna, qui deviendra sa plus grande amie, arrive au couvent. Sortie du couvent un an plus tôt que prévu à cause d'un incident, elle ne tarde pas à faire la rencontre d'un certain jeune noble... Et c'est le premier pas qui la mènera vers des aventures qu'aucune femme, même si c'est l'époque des Lumières, n'aurait cru pouvoir vivre à cette époque...

Avec un style évocateur et détaillé, avec juste ce qu'il faut de côté "vieillot" (l'époque du roman l'exige, et j'ai apprécié cette touche de réalisme) l'auteur nous mène des salons des gens connus de la vie parisienne au port de Saint-Malo, puis sur l'océan, de l'Atlantique à l'Indien en passant par moult aventures. La mer est un véritable personnage à part entière au milieu de tous les autres, tous vivants et réels, avec leurs forces et leurs faiblesses, ce qui les rend d'autant plus humains.

J'ai pris grand plaisir à suivre les aventures de Suzanne, qui se retrouve obligée de se travestir pour suivre ses rêves, mais étonnamment, malgré cela, j'ai eu beaucoup de mal à ressentir et partager les émotions que les personnages ressentent. Il y a une sorte de détachement dans l'écriture qui empêche de vraiment s’immerger dans ce monde ancien et riche.

L'héroïne traverse moult dangers et son secret est parfois en passe d'être révélé, mais il est difficile d'être véritablement immergé dans les événements. Ses découvertes des colonies et des personnes de couleur nous rappelle avec un pincement douloureux que la tolérance est une valeur magnifique, mais difficile à transmettre. Tout demeure passionnant et ce livre reste un page-turner où l'on souhaite connaître jusqu'où l'héroïne sera capable d'aller dans sa quête de liberté.



Le début de ce qui est annoncé comme une trilogie de destins de femmes, qui se déroule dans une époque des Lumières qui brille autant que le peuple souffre. Dans un style détaillé et évocateur, l'auteur nous emmène dans le sillage d'une femme qui a décidé de vivre sa vie à fond, quitte à user de subterfuges pour y arriver. Même si on se sent un peu détaché des événements et des personnages, cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture et j'ai hâte de lire le prochain tome.

Tous mes remerciements au site Babelio et aux Éditions Delpierre pour ce partenariat et la possibilité de chroniquer cet ouvrage dans le cadre de la Masse Critique de Babelio.

La série - Les Maîtresses du Temps :
1. Suzon
2. Louise
3. Claire
4. Blanche
5. Catherine (À paraître)
6. Jeanne (À paraître)
{??}

1 commentaire: