samedi 7 mars 2015

Les amours de Lara Jean 1 : À tous les garçons que j'ai aimés...

Auteur : Jenny Han
Genre : Romance, Jeunesse

Langue : Français
Pages : 480
Parution : 11 février 2015
Éditeur : Éditions Panini - Collection Scarlett
Traduction : Ada Le Bihan
Prix : 16€

Titre VO : To All the Boys I've Loved Before

Résumé :

Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son cœur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.

Mon avis :

Dans les premiers chapitres, nous faisons la connaissance, par l’intermédiaire de l’héroïne, Lara Jean, de sa personnalité, de sa famille proche : son père, sa sœur aînée Margot et sa cadette Katherine alias Kitty, et de son environnement. Lycéenne assez banale, avec des soucis d’adolescente ordinaire, la seule chose qui la différencie des autres jeunes filles de son âge est l’étonnante maturité générale dont elle fait preuve et l’environnement assez étroit dans lequel elle vit.

Elle a pour habitude d’écrire des « lettres d’adieu » à ses amours impossibles, de les mettre dans des enveloppes avec l’adresse du destinataire puis de les ranger dans une boîte à chapeau de que sa mère lui a offert. Malencontreusement, lesdites lettres sont envoyées et l’héroïne doit faire face aux conséquences que les garçons en question apprennent les sentiments qui l’habitaient alors. Ce qui l’inquiète le plus étant celle de celui qui était encore il y a peu le petit copain de sa sœur. Elle ne veut pas que les choses changent avec lui et lorsqu’il veut la confronter, elle aperçoit un autre des garçons à qui elle a écrit une lettre et prend une décision qui risque bien de changer les choses...

Évidemment, comme vous l’aurez compris, cet ouvrage est ce qu’on pourrait appeler un classique du « passage à l’âge adulte » où l’héroïne prend conscience du poids et de l’impact des « vrais » sentiments de l’amour et apprend à s’ouvrir vers les autres et l’extérieur. À sortir du cocon familial après le départ de sa sœur aînée. Tous les personnages sont profondément humains, même si on les voit bien sûr par l’œil biaisé de l’héroïne. J’ai beaucoup aimé la dynamique de la famille de Lara Jean.

J’ai parlé de la maturité étonnante générale étonnante du personnage, mais cette maturité ne s’applique pas à tous les domaines de sa vie. Je n’ai habituellement aucun problème à me plonger dans un récit destiné à un public adolescent, mais là je dois avouer que l’essentiel du « mystère » concernant le comportement de certains personnages me paraissait assez transparent. Et même si je restais bien consciente de l’âge de l’héroïne, son égotisme (non, je ne me suis pas trompée de mot ;) ) et son incapacité à comprendre ou à même essayer de se mettre à la place des autres m’a quelque peu agacée par moments.

Ironiquement, je réfléchissais lors de ma chronique précédente (celle sur Après le déluge) au manque de représentations des minorités dans la littérature, et cette fois c’est une une métisse américano-coréenne qui est l’héroïne. Et vous m’en voyez bien sûr ravie. Cela rend-t-il le personnage différent d’une blanche classique, me demanderez-vous peut-être ? Eh bien, pour l’essentiel non, et c’est normal, les êtres humains ne sont pas si fondamentalement différents entre eux. Mais il y a un passage sympathique où un personnage gay fait une analogie avec ses origines qui m’a bien plue.

Tout le texte est écrit à la première personne du singulier et au présent, mais je dois avouer que je suis loin d’avoir ressenti l’impression d’immédiateté que j’ai eu avec Après le déluge (pour ne citer que lui, désolée...) Comme je l’ai déjà dit, je ne vois que rarement l’intérêt de l’utilisation du présent dans un récit et ce livre-là me le prouve. Je ne pense sincèrement pas que le lecteur serait moins plongé dans les événements si le récit était au passé.

Néanmoins, ne croyez pas que je n’ai pas aimé cette lecture. Le texte est écrit sur un ton assez léger, frais comme la jeunesse de l’héroïne et je suis sûre qu’un public moins tatillon, plus jeune ou davantage capable de se remettre dans la mentalité de l’adolescence trouvera certainement cet ouvrage parfait. Constitué de chapitres plutôt les courts, les pages tournent vite et même s’il ne se passe que peu de choses au final, on reste avec plaisir jusqu’à la fin pour voir si l’héroïne réussira à trouver le véritable amour.



Pour conclure, un ouvrage rafraîchissant mais selon moi, pas particulièrement révolutionnaire, sur le passage à l’âge adulte d’un jeune fille somme toute assez ordinaire :) Porteur de valeurs positives et doux comme un bonbon tout droit sorti de notre enfance, l’auteur nous fait passer un bon moment, et la fin nous donne tout de même sacrément envie de dire : « Mais où est la suite ? » ;)


Tous mes remerciements au site Babelio et aux Éditions Panini pour ce partenariat et la possibilité de chroniquer cet ouvrage dans le cadre de la Masse Critique Privilégiée de Babelio.

La série - Les Amours de Lara Jean :
1. À tous les garçons que j'ai aimés...
2. P.S. Je T'aime Toujours
{Terminée}

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire